La relation avec son chien

Pour avoir une bonne relation avec son chien, il doit y avoir une confiance mutuelle.

Le chien doit pouvoir se reposer sur vous, vous avez un rôle de guide.

Vous devez lui apporter la nourriture, du confort et respecter ses moments de repos, lui permettre les interactions sociales, lui accorder des moments de jeux, de détente et assurer sa sécurité. Dans des situations d’insécurité (peur par exemple) c’est vous, le guide qui devez montrer l’exemple.

La relation doit être basée sur un échange non conflictuel, qui ne génère ni stress, ni évitement.

Il est essentiel pour comprendre le chien et pouvoir communiquer avec lui, de connaître les différents signaux qu’il utilise pour se faire comprendre.

 

Quelques signaux de stress :

•  Halètement rapide
•  Tremblements
•  Contraction musculaire
•  Fuite
•  Se lécher excessivement
•  Se secouer
•  Diarrhées

Quelques signaux d’apaisement :

•  Renifler le sol
•  Se gratter
•  Détourner le regard
•  Bâiller
•  S’asseoir, se coucher
•  L’appel au jeu
•  Les battements de queue (Voilà pourquoi quand vous grondez votre chien, parfois il remue la queue. Il ne se « moque pas de vous » mais essaie de calmer la situation)

 

Communiquer avec son chien est essentiel pour obtenir une bonne relation.

Mais le chien ne comprend pas notre langage.

La communication est principalement basée sur la gestuelle, les postures et les intonations de la voix.
Ainsi, le chien va associer un mot ou un son à une action ou un comportement. Par exemple, si vous dites « chaise » quand il s’assoit, il apprendra à s’asseoir à l’ordre « chaise » et non à l’ordre « assis ».

L’intonation joue un rôle prépondérant dans la communication car c’est grâce à elle que le chien saura ce que vous voulez lui faire comprendre.

Pour féliciter le chien, on prendra une intonation joyeuse, aiguë (doit être agréable).

Pour faire comprendre à votre chien que son comportement n’est pas adapté, ce sera une intonation plus sèche et la voix plutôt grave, associées à un vocabulaire sec et concis, le tout avec bienveillance.

Pour donner les consignes, la prononciation doit être claire, nette et précise. On utilisera une intonation neutre, constante.
On utilisera une intonation gaie pour motiver le chien.
Pour attirer son attention, on peut utiliser différentes choses : sifflements, claquements de langue, tapement des mains…)

Les postures du corps sont importantes et ont une signification, voici quelques exemples :

•  Incliner le corps vers l’avant au dessus du chien est une posture qui peut l’impressionner.
•  Se coucher peut être perçu comme de la soumission.
•  S’accroupir est une invitation au jeu, très utile pour le rappel, associé à une intonation enjouée.